Établissement de santé : Digitaliser la qualité et la gestion des risques, oui mais pourquoi ?

Publié le -

Visu-blog-Sante

Les apports du digital ne se cantonnent plus à un métier ou un service. Cette transformation doit être pensée globalement à l’échelle de l’établissement de santé. Voici des bénéfices concrets de cette (r)évolution pour les agents et personnel, la cellule qualité ou encore la direction générale.


Pour les agents et personnel sur le terrain


Au chevet d’un patient ou en situation de mobilité, le digital transforme la relation des équipes opérationnelles dans leur gestion de la sécurité des patients et de la qualité. Quel que soit l’endroit où un professionnel soignant ou non se trouve dans l’établissement, il doit être en mesure de consulter les protocoles de travail et de sécurité adaptés à la situation et de déclarer des événements, par un accès ergonomique via tablettes & smartphones et les dernières technologies associées comme la géolocalisation, la vidéo, la photo, ou la dictée vocale. Cette collecte d’information peut même se faire automatiquement via des objets connectés et des capteurs partout dans l’établissement, libérant une partie du temps des équipes.

 

Pour la cellule Qualité et Gestion des Risques


Pour la direction de la Qualité et des risques, c’est la certitude de savoir en temps réel ce qui se passe partout sur le terrain avec des indicateurs et statistiques et par des alertes déclenchées automatiquement sur des seuils et plafonds prédéfinis. L’équipe Qualité et Risques pilote alors un plan d'actions unique et global QHSE, d’autant plus pertinent qu’elle sera amenée à gérer des groupements d’établissements multi-sites, par exemple en contexte GHT (Groupement Hospitalier de Territoire) dans le public ou les groupes de cliniques privés.


Pour la Direction Générale


Pour la Direction Générale, ce seront des prises de décisions stratégiques facilitées car les rapports d’activités seront alimentés en temps réel du travail des opérationnels sur le terrain et des actions du management de la Qualité et des risques. Les décisions en revues de direction seront également renforcées dans un futur proche par de l’analyse prédictive des risques fournie par des algorithmes d’IA (Intelligence Artificielle) qui scrutent des centaines de millions de données de santé pour informer.


Le digital transforme aussi le patient et son entourage en acteur de la gestion des risques de l’Hôpital, ils peuvent déclarer de leur smartphone personnel, au même titre que le personnel de l’établissement, directement dans les outils digitaux de la direction Qualité et de gestion des risques.


Ces accès, bien au-delà de l’enquête de satisfaction ou de sortie, permettront de meilleurs échanges entre les usagers de l’Hôpital et son personnel.

 

Allez plus loin:

Nouveau call-to-action

Crédit Photo : fotolia.com