Accréditation JCI : réduire jusqu’à 6 mois la durée de préparation

Fotolia_168640742_S

 

S’engager dans une démarche d’accréditation JCI (Joint Commission International) est un challenge pour un établissement de santé souhaitant valoriser son engagement sur la qualité et la sécurité des patients. La réussite de ce projet passe par une phase préparatoire “efficace”. Ce qui suit pourrait grandement vous aider.



Accréditation JCI : le Saint-Graal

 

L'obtention de l'accréditation JCI (Joint Commission International) a un impact profond sur les performances et l’image d’un établissement de santé. Il montre plus largement l’engagement d’une organisation sur l'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des patients basée sur des normes mondiales. Plus de 800 organisations l’ont compris et obtenu le fameux “Saint Graal” par la JCI, organisme à but non lucratif qui, pour rappel, fournit des services d'accréditation.

 

Pour réussir l’examen d'agrément, JCI préconise pour un hôpital ou une clinique une méthodologie en 10 étapes de la phase “Se familiariser avec le manuel d’accréditation” jusqu’à celle “régler les derniers détails pour le jour J” . La durée de préparation préconisée est de 18 à 24 mois selon l’organisme. Nous allons voir qu’il est cependant possible de gagner du temps dans certaines étapes.


Recommandé pour vous  Infographie. Le Suivi d'un événement indésirable - PDF Gratuit

Saisir l’opportunité d’une E-préparation

 

En effet, ce parcours peut s’avérer long et fastidieux.... Création des questionnaires, diffusion, collecte, consolidation des données, analyse ou encore enquête à blanc nécessite un traitement “administratif” conséquent. Plus votre structure est importante plus l’état des lieux se complexifie avec de nombreuses données à traiter.

 

Imaginez maintenant un outil numérique qui collecte les données d'évaluation, analyse les écarts, produit des tableaux de bord pour suivre les progrès de votre établissement et de vos employés. Un outil qui produirait automatiquement les indicateurs pour vérifier que vous êtes prêts à passer l'accréditation ! C’est aujourd’hui une réalité. Le digital est une formidable opportunité pour assurer une certification ou accréditation comme le JCI.



Évaluer le niveau de conformité : la preuve par l’exemple

 

Regardons de plus près avec l’exemple du CHU de Liège. L'hôpital belge dispose de 920 lits et a un effectif de 7 500 employés. Il est en pleine préparation de son accréditation JCI prévue pour fin 2018. Afin d’évaluer son niveau de conformité, l’établissement à décider de s’appuyer sur le numérique dans cette phase préparatoire. Pas moins de 1150 questionnaires ont été envoyés de façon ciblé via une plateforme en ligne, à 236 collaborateurs répartis en 15 métiers (chefs de service, docteurs, aide-soignants…).

 

Grâce à cette enquête “digitalisée”, 1 mois aura suffit à récupérer 68% des questionnaires complétés avec un taux de participation de 75%.

 Recommandé pour vous  Infographie. Le Suivi d'un événement indésirable - PDF Gratuit

 

Cet exemple montre bien le potentiel en termes de gains de temps face à un traitement traditionnel (saisies à la main ou encore recours à des tableurs bureautiques avec ciblage aléatoire des répondants).

 

Le recours à une plateforme digitale a des bénéfices à toutes les étapes, dans la phase de collecte comme nous venons de le voir mais également dans l’analyse avec la possibilité de générer automatiquement le rapport d'évaluation, ou encore pour assurer un suivi en temps réel des actions nécessaire pour réduire les écarts grâce à un plan d’actions en ligne.

 

Un gage de sûreté, de confort, synonyme de “gain de temps” pour l'hôpital ou la clinique... et un investissement qui sera vite rentabilisé.

 

Allez plus loin :

> Le CHU de Liège prépare son accréditation JCI avec le logiciel BlueKanGo

 

Nouveau call-to-action

 

Emilie Raude
Emilie Raude
Ingénieur QHSE de formation, Experte en digitalisation des process Secteur Sanitaire et Medico-social, Directrice Grands Comptes @BlueKanGo /QHSE Consultant, Health Sector Specialist /Consultor de QHSE, líder del sector de ESSMS, gerente de la región oeste